La prospection dans des environnements extrêmes avec des ordinateurs de poche robustes Des explorateurs prospectent dans les contrées reculées de Patagonie

Une équipe franco-chilienne de plongeurs spéléologues a utilisé l’ordinateur de poche robuste Nautiz X8 pour la prospection maritime et pour la collecte de données en vue d'une demande d’inscription de la moitié nord inaccessible de Madre de Dios au patrimoine mondial de l'UNESCO 

Le défi

L’équipe Ultima Patagonia 2017 avait besoin d’un appareil suffisamment robuste pour supporter les conditions extrêmes des régions inexplorées de la Patagonie chilienne. 

La solution

Le Nautiz X8 ultra- robuste, conçu pour les environnements extrêmes, rejoint l’équipe. 

Le résultat

Le Nautiz X8 remplace plusieurs appareils fragiles en assurant le GPS, la collecte de données, la topographie, la téléphonie, la photographie et la prise de notes. Le design robuste de l’ordinateur de poche Nautiz X8 a permis aux explorateurs de l’emporter partout avec eux. 

 L’ordinateur de poche robuste Nautiz X8 a fait partie de l’expédition Ultima Patagonia 2017. L’exploration de grottes, la prospection, la collecte de données et le GPS ne sont qu’un avant-goût des tâches assumées par ce robuste PDA. La parole à Michel PHILIPS, plongeur spéléologue de l’association Centre Terre: 

« En vingt ans d’exploration et sept expéditions successives dans les îles calcaires de l’Archipel de Patagonie occidentale, à l'extrême Sud du Chili, nous avons découvert les Glaciers de Marbre, les plus grandes cavités d’Amérique australe, des espèces animales nouvelles, des peintures rupestres inconnues et les vestiges archéologiques des premiers habitants de ces contrées hostiles. Nous avons parcouru l’Archipel de Madre de Dios et celui de Diego de Almagro, à la recherche de grottes et de gouffres. The exploration team was assisted by helicopter drops by the French and Chilean armies.

Trop isolée, toute la moitié nord de Madre de Dios nous est restée inaccessible. Au-delà de 50° de latitude sud, le fjord Barros Luco et son karst inexploré nous défiaient toujours. En 2006, 2008 et 2010, nous avons seulement pu en effleurer la rive sud, profitant de fenêtres météorologiques étroites, portant nos bateaux à dos d'homme pour franchir la montagne ou profitant de déposes héliportées par les armées française et chilienne. Mais au nord, un plateau de 150 km² restait encore vierge de toute exploration : un potentiel de découverte exceptionnel...

Une équipe d’exploration franco-chilienne

L'expédition Ultima Patagonia 2017 a rassemblé une équipe franco-chilienne pluridisciplinaire de 25 spéléologues partis pour explorer cette zone encore inconnue. Elle a nécessité la construction d'une base scientifique permettant à notre équipe de vivre pendant deux mois en autonomie totale dans des conditions climatiques parmi les plus rudes de la planète. Les objectifs incluaient la prospection, l'exploration et la topographie des grottes et des gouffres de l'île, y compris en plongée souterraine, mais aussi des études scientifiques dans des domaines aussi variés que la climatologie, l'hydrologie, la géologie, la géomorphologie, la botanique, la zoologie ou l'archéologie. Une part importante de notre temps et de notre énergie a été également consacrée à la communication, par le biais de notre site internet ou de visioconférences réalisées avec des écoles et collèges de toute la France. Un film documentaire a été tourné et réalisé pour la télévision. Enfin, nous avons collecté des données en vue d'une demande d’inscription de l'île au patrimoine mondial de l'UNESCO. 

L’ordinateur de poche robuste Nautiz X8 rejoint l’équipe

Lors de la préparation de l'expédition, le côté robuste et les multiples possibilités d'utilisation du Nautiz X8 nous ont semblé très intéressants. Avant le départ, nous avons installé une application GPS avec images satellites géoréférencées, un logiciel de topographie spéléologique, un logiciel de calcul de paliers de décompression et de planification de plongées, un outil de calcul des mélanges de gaz pour la plongée, un logiciel de prise de vue et de traitement d'image, une boussole, etc. Pinpointing newly discovered cavities

L'équipe de plongeurs spéléologues s'est principalement servi du Nautiz X8 pour les prospections maritimes et la localisation des cavités. Nous avons exploré des sources d'eau douce en bord de mer ou directement sous la mer. Les prospections se sont donc faites lors de navigations côtières, sur nos bateaux pneumatiques Bombard. Il nous a fallu composer en permanence avec de fortes précipitations, des vents violents et des conditions de navigation difficiles, même à l'intérieur des canaux. 

Les environnements extrêmes exigent une robustesse extrême

Sa conception robuste nous a permis d'emmener le Nautiz X8 partout avec nous et de l'utiliser directement sur nos embarcations. Nos appareils ont donc été copieusement arrosés d'eau douce et d'embruns d'eau salée. Ils ont bien supporté le traitement. 

L'ergonomie du PDA robuste Nautiz X8 est bonne et l'écran vraiment grand, ce qui a permis un repérage des objectifs aisé sur les images satellitaires chargées au préalable. L'écran est parfaitement visible, quelles que soient les conditions d'éclairage. Large, lumineux, et avec une bonne définition. Comme on pouvait s’y attendre, la fonction tactile devient rapidement inutilisable dès que l’écran est assez mouillé. Dans ce cas, le clavier physique est bien utile, et s'est révélé facile d'utilisation. 

Nous avions un logiciel permettant de calculer les pressions pour la fabrication des mélanges gazeux à base d'air, d'oxygène et d'hélium pour les plongées profondes. Ce logiciel installé sur le robuste Nautiz X8 s'est avéré bien pratique, car nous pouvions ainsi calculer les différentes quantités d'air, d'oxygène ou d'hélium à mettre dans nos bouteilles directement sur notre station de gonflage, qui était loin de la base scientifique. 

Le Nautiz X8, un outil d’équipe polyvalent

Nous avons aussi emporté les Nautiz X8 sur nos camps avancés au cœur de l'île. Là, nous avons principalement utilisé leur GPS et leur boussole pour localiser les nouvelles cavités découvertes. Nous partions sur ces camps pour une durée de 3 à 6 jours, et la fiabilité des appareils s'est révélée très satisfaisante, malgré le froid qui peut régner en altitude. 

Topographical survey with the Nautiz X8

Toutes les cavités que nous explorons sont topographiées. La topographie nécessite de réaliser un squelette de la cavité en prenant la distance, la pente et l'azimut entre chaque station ainsi que les valeurs de hauteur et de largeur des galeries souterraines. Toutes ces données nous permettent ensuite de réaliser une coupe, un plan et une vue 3D de la cavité. Le logiciel de spéléologie permet l'enregistrement de visées et de mesures précises directement depuis le télémètre laser grâce à une connexion Bluetooth avec le Nautiz X8. Le logiciel permet aussi le dessin à main levée des profils de galeries. Ces deux fonctions ont parfaitement fonctionné et des relevés ont pu être effectués jusque dans les puits les plus humides. La présence du stylet est précieuse pour dessiner avec précision les détails des formes des galeries et des remplissages. 

Il prend le relais d’équipements plus fragiles

Après notre retour au camp de base, le transfert de donnés du Nautiz X8 vers les ordinateurs se faisait également sans problème. Tout a parfaitement bien fonctionné, l'appareil a très bien supporté le froid, l'humidité, la boue... et les mauvais traitements infligés par les spéléologues ! 

Nous avons réalisé quelques photos avec le Nautiz X8, cela aurait dû être anecdotique, car nous avions dans l'équipe des photographes professionnels qui ne manquaient pas de matériel photographique très sophistiqué et de grande qualité ! Mais, étant toujours à portée de main, le Nautiz X8 a permis de saisir quelques instants fugitifs quand les autres appareils restaient bien protégés dans leurs mallettes étanches. Analyzing the topography of the caves

Le Nautiz X8 est un outil fiable et polyvalent qui peut rendre de nombreux services sur une expédition. Une chose est sûre, c'est qu'en Patagonie, nous l'avons mis à rude épreuve ! Il est vraiment robuste, étanche aux projections, et possède une bonne autonomie. Il a tenu le coup là où beaucoup de nos appareils photos, caméras ou radios sont devenus inutilisables pour cause de choc ou de submersion. Sa fiabilité est indispensable pour une aventure telle que la nôtre. Poids et volume sont assez conséquents, mais cela est à mettre en perspective avec l'ensemble des services que peut rendre l'appareil : GPS, topographie, téléphone, photographie, prises de notes... Bien optimisé, il remplace tellement d'appareils que sa taille et son poids ne sont plus un problème, et l'on peut alors pleinement profiter de sa bonne prise en main et de son grand écran. »

Watch the video