Contactez nous pour plus d'informations

En savoir plus sur le produit

Contactez nous

La collecte de données mobile révolutionne Hope Mills

Le défi 

Améliorer l'efficacité et la précision d'un département des eaux pluviales composé de deux personnes, dont la responsabilité est d’inspecter et d’entretenir 2 500 ressources d’eaux pluviales.

La solution 

Utiliser l'ordinateur Nautiz X7 de Handheld, ultra robuste et compact, pour recueillir des données à l'aide de formulaires électroniques personnalisables, GPS et d’un appareil photo intégré.

Le résultat 

Le Nautiz X 7 a permis au département d'accroître la productivité de 700 %, d’améliorer l'exactitude des données et d’améliorer la sécurité personnelle des employés dans les environnements de site de travail dangereux.

 

Les ordinateurs Handheld aident une petite ville de Caroline du Nord à accroître l'efficacité de son programme d'inspection des eaux pluviales.

L’efficacité est importante pour les petites villes avec des ressources limitées. Et quand votre département des eaux pluviales, responsable de l'inspection et du rapport de 2 500 ressources dans les limites de la ville, ne se compose que de deux personnes ? L'efficacité est alors essentielle.

Le système municipal séparé d’évacuation pluviale à Hope Mills, en Caroline du Nord, une ville de 16 km2 et un peu plus de 15 000 habitants, doit être surveillé régulièrement dans le cadre du permis EPA du système National d’élimination des rejets de polluants de la ville. À la fin de l'année dernière, quand Hope Mills a commencé à contrôler les entrées d'eau en plus des émissaires que le département inspectait déjà, il est devenu évident que son système de stylo et papier devait être remplacé par une méthode plus appropriée et plus efficace.

La ville est collabore avec Logic Concepts, une société de technologie basée à Greenville, en Caroline du Sud, qui est spécialisée dans les systèmes de collecte de données, pour choisir et mettre en œuvre un nouveau système qui utilise des ordinateurs portables et logiciels personnalisés.  Maintenant, les techniciens peuvent compléter beaucoup plus d’inspections en une journée, avec  une plus grande sécurité dans des environnements dangereux et une collecte des données plus précise.

À travers vents et marées

Le suivi des ressources n’est pas une mince affaire. Pour se rendre sur des sites d'inspection, il faut parfois se déplacer à travers des régions boisées éloignées et des cours d'eau tout en portant l'équipement de sécurité personnelle : des bottes et chaps anti-serpent, cuissardes, machettes, manteaux lourds ou gants etc. Les inspecteurs portent toujours des gilets de protection et sont équipés de spray dissuasif contre les animaux et de bâtons pour se protéger contre la vie sauvage. Avant la révision de la technologie, les techniciens portaient également des formulaires d'inspection de deux pages papier et des appareils photo numériques pour la collecte de données.

« Mes poches étaient pleines, les pièces d’équipement étaient accrochées à ma ceinture et j'avais l’appareil photo autour du cou », explique Elisabeth Brown, technicienne des eaux pluviales et l’un des deux membres du duo, qui surveille et maintient des ressources pour Hope Mills.

Le jonglage avec l’équipement n'était pas seulement un inconvénient pour Brown ; C'était aussi une préoccupation de sécurité. « Avec mes mains pleines, il était difficile de se déplacer sur certains terrains, et j’avais alors constamment peur de faire tomber l’appareil photo dans l'eau ou de perdre des pièces d’équipement. Et j'avais peur de ne pas être en mesure de me protéger contre les animaux », dit-elle.

Lorsque les formulaires étaient mouillés, ils devaient  être refaits. Et après une longue journée d'inspections, le travail de Brown n'était pas encore fini, puisque de retour au bureau, elle devait commencer le processus fastidieux d'enregistrement des rapports sur des feuilles de calcul, effectuer la numérisation dans l'ordinateur et l’étiquetage des images. Brown avait de la chance si elle pouvait inspecter et enregistrer 35 sites par jour.

Trouver la voie la plus facile

Lorsque les services des eaux pluviales et des travaux publics en ont eu assez, ils ont commencé à se renseigner sur des moyens de rationaliser les inspections à l'aide d'ordinateurs portables. Ils savaient que l’appareil qu’ils choisiraient devait nécessairement pouvoir résister aux chutes au sol ou dans l'eau, tout en étant assez léger pour être transporté facilement sur une ceinture avec d’autres pièces d’équipement et assez petit pour tenir confortablement dans une main.

Leur recherche les a menés à Logic Concepts, qui les a aidés à choisir un matériel et un logiciel répondant à leurs besoins. Ils ont porté leur choix sur le Nautiz X7 de Handheld, un appareil petit mais puissant,  associé au logiciel personnalisable Atlas360 de Logic Concepts

Le Nautiz X7 répond aux normes militaires américaines de résistance aux chutes, et il est totalement étanche à la poussière et à l'eau. Il comprend un système GPS avancé, dure plus d'une journée de travail complète sur une seule charge et a un appareil photo intégré avec autofocus et un flash LED. Malgré son extérieur robuste, cet ordinateur de poche ne pèse que 490 g et il est assez compact pour être tenu et utilisé d’une seule main.

Le programme Atlas360 permet aux inspecteurs d’utiliser des formulaires de collecte de données électroniques sur mesure. « Le choix  du logiciel était basé sur le fait qu'il serait alors possible de créer des formulaires d'inspection dans Atlas360, puis d’utiliser ces formulaires sur le terrain » dit Taji Richardson, directeur du développement de produit à Logic Concepts.

Pour réaliser une inspection, Brown utilise un ensemble de traits caractéristiques pour identifier les émissaires problématiques, et un autre ensemble de traits pour l'entretien d'entrées. À l'aide de l’Atlas360, elle a pu créer des versions électroniques de ses formulaires de papier et les charger dans l'appareil Nautiz X7.

« Maintenant, quand elle sort pour inspecter les ressources, elle peut utiliser les formulaires qu’elle a créés pour saisir rapidement l'information de l'inspection », dit Richardson.

L’heure des comptes.

Même si la familiarisation avec une toute nouvelle technologie ne fut pas entièrement sans accroc, la transition de Hope Mills  pour le Nautiz x7 a été un changement extrêmement positif. Les données sont conservées de façon sûre jusqu'à ce qu'elles puissent être synchronisées, et il n'y a aucun problème de notes faites à la main, de météo ou de saisies de données manuelles à surmonter, ce qui améliore considérablement l’exactitude. Des informations GPS embarquées indiquent au département exactement quand et où les inspections ont eu lieu, donc aucune incertitude et aucun enregistrement  fastidieux d’emplacement ne sont nécessaires. Et les unités Nautiz X 7 ont surmonté tous les défis, sans défaillance ou problème.

Mais la véritable preuve est dans les chiffres : Lorsque l'utilisation de stylo et de papier permet un maximum de 35 contrôles par jour, le nouveau système en permet 21 en une heure. Au cours d'une journée de travail complète, c'est une augmentation énorme de 700 % en production.

"Une inspection complète avec photos prend moins de deux minutes. « Toutes les informations collectées sur le terrain sont téléchargées à partir de l'ordinateur de poche en moins d'une minute et elles sont également prêtes à être imprimées ou envoyées par e-mail en quelques minutes », dit Brown.

Que fait alors Hope Mills avec tout ce temps supplémentaire ? Ils ont déjà commencé à utiliser le nouveau système dans leur département de gestion des déchets et leur département d’entretien des rues et pour enregistrer les dangers et les violations plus rapidement, et ils sont occupés à rêver d’encore plus de domaines d'utilisations.

« Tout ce dont nous avons besoin se trouve dans cette seule pièce d'équipement », dit Brown.